Lutte pour la maternité de Decazeville

  • UD CGT Hérault

Depuis 1998, la population du bassin de decazeville/aubin, lutte constamment pour le maintien de son hôpital public de proximité et notamment pour le maintien de son service de maternité qui fait un peu moins de 300 accouchements. Depuis 1998 nous avons réussi à faire reculer les pouvoirs publics à chaque menace de fermeture grâce à la mobilisation de la population par le biais du Collectif « Tous Ensemble pour le bassin et pour l’hôpital ». Le collectif tous ensemble, regroupe les syndicats, les associations, des partis, les élu(e)s du territoire de tout bord politique, les commerçants, le monde économique local.

En mai dernier pour une énième fois, la mobilisation a été forte pour obtenir le prolongement de l’autorisation de fonctionner de la maternité, autorisation que nous avons obtenu du ministère et non de l’ARS pour une durée de 5 ans.

Le 6 octobre 2016, une maman et son bébé décède lors d’un accouchement au centre hospitalier de Decazeville. Après une enquête de l’ARS aucune faute n’est imputée à l’établissement decazevillois, cet évènement certes tragique était inévitable. Est pourtant il n’en fallait pas plus pour l’ARS Occitanie pour remettre en cause notre autorisation de fonctionner en prétextant un manquement dans la sécurité des patientes, elle prend alors une décision de suspension pour 3 mois. Décision incompréhensible puisque aucune faute n’a été commise.

Depuis la fermeture de la maternité de figeac en 2009, la maternité de Decazeville draine un territoire de plus de 70 000 habitants, fermer la maternité c’est eloigné en majorité la population a plus de 1 heures des soins.

Fermer la maternité, enclenchera comme dans tous les hôpitaux de proximité qui l’on connut la fermeture du bloc opératoire de nuit, la chirurgie complète, la réanimation et à moyen terme les urgences de nuit. Cela est inacceptable pour notre population !

De plus la mise en place du GHT est une hécatombe pour notre hôpital, le projet étant les fermetures énoncé plus haut.

Le GHT est le palier supplémentaire pour dire aux hôpitaux, vous n’avez pas encore crevé avec la mise en place de la tarification à l’activité, du coup on vous met le GHT ca évitera de vous relever !

Après deux mois de réunions publiques dans tous les villages de notre territoires afin d’expliquer l’enjeu de la lutte pour notre hôpital, le 28 janvier 2017 nous avons rassemblé 4000 personnes à Decazeville pour exiger la réouverture immédiate de la maternité. L’ARS à prolonger sa suspension de 6 mois jusqu’au 30 juin 2017.

Des actions coup de poing sont quotidiennement menées :

Le 7 mars, envahissement de la réunion du GHT au CH de Rodez, le 8 mars, nous avons rouvert la maternité pour le collectif des femmes enceintes, blocage de rondpoint, etc….

Et pourtant nos demandes de rendez-vous auprès du ministère sont restées vaines.

Alors maintenant on va commencer à taper plus fort, le 29 mars nous descendons en bus à Montpellier devant l’ars, et nous allons profiter de l’impact médiatique que nous commençons à avoir.

Le bassin decazevillois a connu deux grandes crises successives, celle de la fermeture des mines et celle de la reconversion sidérurgique raté. Fermer le CH, deuxiéme employeur du bassin serai une catastrophe economique te demographique.

 

 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog