Elections au FNAS

  • UDCGT34
  • lacgt34
Union  Régionale Fédérale Languedoc-Roussillon
des syndicats CGT du Spectacle, de la Culture et de la Création
(SAM/ONM - SAMUN - SFA - SHAM - SNAP - SNEC - SNRT France3 LR - SNTR - SYNPTAC)
 
 
LA PARTICIPATION AUX ELECTIONS EST PLUS QUE JAMAIS NECESSAIRE
 
Tous les deux ans, le FNAS organise des élections pour le renouvellement de ses instances.
 
Tous les deux ans, nous insistons auprès de l'ensemble des salariés du spectacle vivant subventionné, auprès de tous ceux, permanents et intermittents, qui ont travaillé dans une ou plusieurs entreprises subventionnées (institutions ou compagnies indépendantes) pour leur rappeler l'importance de participer en nombre à ces élections.
 
Et d'abord parce que le suffrage universel est un droit démocratique fondamental.
 
Mais cette année tout spécialement, les élections pour la constitution de l'assemblée générale du FNAS puis, dans un 2ème temps, pour celle du conseil de gestion, revêtent un caractère inhabituel.
 
En effet, dans le cadre de la renégociation de la convention collective, les statuts du FNAS font l'objet d'une remise à plat qui peut être fondamentale.
 
Nous sommes en présence de trois propositions dont l'une provient des organisations syndicales signataires d'un texte désormais célèbre qui met à mal le régime d’assurance chômage des salariés intermittents du spectacle. Ces organisations veulent aujourd’hui confisquer le FNAS en le transformant en organisme paritaire dans lequel les salariés en tant que tels, artistes, techniciens, personnels administratifs, n’auraient plus droit à la parole. Le but avoué étant de supprimer la possibilité pour les salariés de gérer les activités sociales et culturelles dont ils sont les destinataires.
 
Dans ce contexte, nous ne saurions trop insister auprès de tous les salariés, intermittents et permanents, pour qu’ils votent massivement pour les listes présentées par la fédération des syndicats CGT du Spectacle.
 
Le FNAS représente pour des milliers de salariés le droit à des prises en charge sur des activités de vacances (séjours, colonies de vacances pour les enfants…) et des activités sportives et de loisirs (chèques lire, disques, cinéma, prises en charge sur tous les spectacles, sur les clubs sportifs…) pour exemple en 2005 : 39.000 prises en charge (3.200.000,00 €).
 
Mais, au-delà, le FNAS remplit des fonctions de comité d’entreprise, en particulier celle de la formation des élus des salariés. Le FNAS, c’est un organisme qui permet de façon très concrète de rassembler les salariés permanents et intermittents quelle que soit leur profession. C’est également, au travers des journées d’étude, un lieu d’échange entre tous les élus qui leur permet de témoigner de ce qui se vit dans leurs entreprises, sur le terrain, au plus près de leurs collègues.
 
C'est aussi, et c'est capital, un lieu d'ancrage professionnel pour tous ceux qui ne sont attachés à aucune entreprise. Le FNAS c'est, enfin au travers de ses élections, le thermomètre de la représentativité syndicale dans le secteur subventionné du spectacle vivant.
 
Or c'est bien là que le bât blesse. Certaines organisations syndicales qui n'ont pas coutume de recueillir un grand nombre de suffrages verraient d'un bon oeil la suppression pure et simple de ce moment de vérité où les salariés ont la possibilité d'exprimer leur confiance.
 
Dans une formule choc dont il avait le secret, B. Brecht a stigmatisé un tel comportement politique en suggérant à ces démocrates amateurs de muselière : "Ne serait-il pas plus simple…De dissoudre le peuple…?"
 
Après avoir signé un protocole d’accord qui exclut toujours plus d’artistes et de salariés intermittents de toute protection sociale (soulignons à ce propos que la CGT est la seule organisation syndicale à avoir fait opposition au protocole assassin !), elles entendent se substituer au suffrage des salariés pour gérer à leur place et à l’écart de leurs regards les droits qu'ils ont conquis de haute lutte avec d'autres organisations syndicales. Il y a donc tout à craindre de ces organisations qui ne représentent personne, n’ont de comptes à rendre à personne, et qui semblent prendre un malin plaisir à fragiliser toujours plus, voire à détruire les droits et les protections sociales des salariés.
 
Le principal argument qu’elles avancent pour supprimer les élections du FNAS est la faible participation des salariés au scrutin.
 
Il est donc d'une importance capitale de les faire mentir.
 
Il est de la responsabilité de chacun de convaincre autour de soi, au quotidien, collègues et amis, de participer à ces élections et de voter pour les candidats présentés par les syndicats de la fédération CGT du Spectacle, SFA, SNAM, SYNPTAC.
 

FNAS - Mode d’emploi Election 2007 CLIQUEZ ICI
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog