Communiqué commun UD - CGT Cameron

  • UDCGT34
  • lacgt34

CAMERON Béziers se porte bien, les chiffres que la direction communique en Comité d’Entreprise mensuellement démontrent que tous les indicateurs sont bons.

 
La CGT CAMERON s’en réjouit.
 

De plus le niveau élevé des commandes a amené la direction à renforcer l’équipe de nuit et à instaurer le travail du samedi et du dimanche. Le travail des jours fériés est assuré par les volontaires.

Cette bonne santé de l’entreprise se traduit par un passage de 600 à 900 salariés.

L’augmentation des effectifs est malheureusement atteinte par l’embauche de 300 précaires (CDD et intérimaires).

La CGT a mené une bataille sur l’emploi qui a permis la mise en place d’un plan de régression de la précarité avec le concours du directeur départemental du travail en septembre 2006 (+ de 80 CDD et intérim en CDI).

A cette occasion des fonds publics ont été versés pour favoriser l’emploi à la CAMERON.

Aujourd’hui plus de 33 pour cent d’emplois précaires ne doit pas être une gestion normale d’une entreprise en France.

Pour les salariés en CDI cette gestion contribue à un tassement des salaires par un manque de reconnaissance des qualifications. Pour les salariés en contrat précaire, elle développe l’insécurité, des difficultés à se loger et à accéder aux différents crédits, tout simplement à envisager l’avenir.

 

Ce mode de gestion à court terme à des conséquences également sur les entreprises sous-traitantes et leurs salariés.

La CGT entend saisir les autorités organisatrices de l’emploi, à savoir :

la DDTEFP, le préfet, le maire de Béziers, la CCI, le Conseil général et régional.

 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog