Intervention de Sarkozy : la réaction de l'UD CGT 34

  • UDCGT34
  • lacgt34

Communiqué de presse de la CGT 34 du 30/11/2007

 
L’Union départementale CGT de l’Hérault a pris connaissance des propositions du Président Sarkozy en matière de pouvoir d’achat.

La CGT 34 dénonce la mise en scène qui a consisté à faire croire que des annonces substantielles allaient être faites, dans le seul but de désamorcer les conflits sociaux en cours.

Où sont les promesses du candidat Sarkozy pour améliorer le quotidien des travailleurs ?

La CGT constate qu’en guise d'hausse des salaires, il n’y a tout simplement rien pour ceux qui vivent uniquement du fruit de leur travail !

Bien au contraire, au lieu de débloquer la situation par des avancées, c’est concrètement une nouvelle régression de leur condition qui leur est proposée :

-         moins de jours de repos en indemnisant des jours RTT.

-         travailler le dimanche.

-         faire des heures supplémentaires, quand c’est possible.

Il renouvelle ses incantations auprès des chefs d’entreprise pour qu’ils débloquent 25% de rémunération horaire en plus, et auprès de la grande distribution pour qu’ils baissent leurs prix, appels déjà lancés antérieurement et qui n’ont  rien donné depuis six mois.

Concernant la Fonction publique, il n’a pas non plus annoncé l’ouverture de négociations tant attendues par les huit organisations de la Fonction publique.

Concernant les minima sociaux, rien pour le SMIC, rien pour le minimum vieillesse etc. … La CGT continue de revendiquer des minima à 1500 euros

Concernant le pouvoir d’achat des retraités, le problème n’a même pas été évoqué. Ils ne sont pourtant pas concernés par le « travailler plus pour gagner plus » !

Enfin, la CGT condamne la vente du patrimoine public avec la vente par morceaux d’EDF pour résoudre le problème de la vétusté des universités. Au même moment, on cherche à pousser ces dernières vers une privatisation rampante avec la loi sur l’autonomie.

La CGT 34 en conclue qu’une fois de plus les salariés ne vont pouvoir compter que sur eux-mêmes et se mobiliser pour gagner par le rapport de force ce qui ne peut pas être obtenu par le dialogue social.

Face aux problèmes concrets des français Sarkosy et le MEDEF répondent une fois de plus par de la démagogie et du mépris. Quant à la chanson sur l’air de « les caisses de l’état sont vides », elle mérite d’être classée au top 50 de la mauvaise foi. Et les milliards d’euros offerts aux  plus riches ?

Pour les plus riches c’est la St Nicolas toute l’année, pour les autres c’est le matraquage idéologique du père fouettard.

La CGT va continuer à informer et mobiliser les salariés. Elle les appelle à porter partout la question des revendications salariales et à rejoindre massivement ses rangs.

Nous rappelons que les salariés du groupe SFD sont toujours en grève pour de meilleurs salaires. L’Union Départementale CGT se rendra une nouvelle fois à Olonzac cet après-midi pour apporter son soutien et organiser la solidarité.

 

 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog