Communiqué CGT OTIS - L’heure est à l’austérité !

  • CGT Hérault
  • lacgt34

CGT-Otis.jpg Si OTIS, est le n° 1 mondial de l’ascenseur, il ne l'est pas dans le domaine social au sein de l’entreprise.

En effet, dans la région SUD (Montpellier; Marseille; Nice; Toulouse) l’accroissement des démissions et des licenciements est le résultat de la politique économique mise en place pour satisfaire les besoins des actionnaires.                                                                   

Depuis trois ans, plus de 60 personnes non remplacées ont quitté l’entreprise (12% de l’effectif).

De nombreux salariés continuent à souffrir en raison de l’augmentation des charges de travail qui se sont accrues, par manque flagrant de temps, de personnel pour exécuter une tâche en toute sécurité et en répondant au contrat qui nous lie aux clients.

La peur de "se faire prendre" par sa direction pour non respect des consignes plane sur tout les salariés, avec menaces de mise à pied ou licenciements.

Evidemment, la sécurité des salariés et celle des usagers est prépondérante, mais pas au détriment d’un travail exécuté de n’importe quelle manière.

Par conséquent, les services rendus aux usagers se dégradent: plus de 10% des entretiens périodiques des ascenseurs ne sont pas réalisés, le temps imparti pour effectuer une maintenance se limite parfois à quelques minutes, des appareils restent plusieurs jours sans réparations en raison du manque de temps pour y remédier. 

De nombreux secteurs sont dépourvus de techniciens, ce qui implique un entretien au coup par coup.

Parfois le technicien n’est pas remplacé, il faut donc redistribuer le secteur aux collègues les plus proches.

De plus, la diminution du nombre de véhicules d'entreprise n’arrange pas les affaires. Certains salariés sont contraints de prendre leur véhicule personnel pour se déplacer sur les chantiers et transporter le matériel de sécurité d’un endroit à un autre.

A défaut, les sanctions tombent… comme c'est le cas à Montpellier.

La CGT Otis dénonce cette politique de réduction des coûts. A maintes reprises, nous avons alerté la direction concernant la situation. Nous avons demandé de stopper les sanctions abusives et les pressions faites aux salariés pour les faire démissionner, d’honorer le contrat qui nous lie au client en maintenant un technicien sur chaque tournée d’entretien.

De plus nous demandons que nous soient attribués le temps et le personnel qui conviennent afin que nous puissions effectuer les tâches qui nous incombent en toute sécurité.

Pour que notre cœur de métiers ne devienne pas une course à la finance, la CGT Otis se mobilise !

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog