Communiqué de la Fédération Nationale des Syndicats CGT du Spectacle

  • CGT Hérault


Opéra et Orchestre National de Montpellier

Préavis de grève

 

Lors du retard de lever de rideau du mardi 26 juin, les salariés ont annoncé au public leur décision de grève générale pour la dernière représentation des « Noces de Figaro » ; ce jeudi 28 juin.

Si lors de la table ronde réunissant les principales Tutelles du Conseil d'Administration de l'Institution et l'ensemble des représentants des salariés, les Tutelles ont reconnu les problèmes aigus en matière de management, la réelle souffrance des personnels et les dysfonctionnements récurrents constatés semblent avoir été minimisés.

Seule l'arrivée de Patrice Cavelier au poste de Secrétaire général au 1er juillet, leur est proposée comme LA solution à tous les maux. Ce dernier devra, dans les 3 premiers mois de sa prise de fonction, entamer une analyse sociale et organisationnelle de la structure et a pporter les solutions nécessaires.

Si cette mission est perçue par les salariés comme allant dans le bon sens, la non remise en cause de la gouvernance actuelle est vécue comme un déni, une déconsidération totale de leur situation humaine et professionnelle.

Ainsi le constat est clair : les conditions de travail dégradantes et humiliantes qu'ils subissent n'obèrent en rien le soutien obstiné des Tutelles à la Direction actuelle. Pas plus que le déclin de l'avenir de l'institution que génère sa gestion artistique. La ConcertMeister elle-même (Super soliste des solistes de l'Orchestre) souhaitait apporter son témoignage, mais sa dem ande d'audience est restée sans réponse. Ignoré également le soutien du public à des salariés qui se battent pour leur dignité professionnelle et humaine. Chaque apparition de JP Scarpitta est huée par la salle, ce qui l'amène à ne plus se présenter au public lors des représentations.

La détermination des salariés n'a d'égale que leur souffrance. Nous ne pouvons croire que les puissances publiques s'entêtent à détourner les yeux de la cause de ce mal être, en jouant la montre. Compter sur l'arrivée d'un homme « providentiel » censé tout régler, tout apaiser alors que l'entreprise est un champ de mines social et humain, est un leurre. Toute la bonne volonté comme les compétences, don t nous ne doutons pas, qu'il déploiera pour améliorer l'organisation professionnelle et sociale dans l'entreprise, ne pourront annihiler ou changer le comportement de la gouvernance actuelle.

C'est pourquoi la Cgt, informée par l'intersyndicale de l'entreprise, appelle les Tutelles du Conseil d'Administration à ne pas laisser l'été passer sur une situation qui n'en finit pas de pourrir, ni à tout miser sur une solution fondée sur un homme providentiel qui, quelles que soient ses qualités, ne sera jamais en mesure de résoudre une situation à ce point enkystée. Un calendrier de résolution de la crise que vit l'Opéra doit être rendu public avant l'été : retarder les décisions nécessaires ne font qu'aggraver la situation.

Paris, le 28/06/12

Pour signer en ligne la pétition de soutien aux salariés

cliquez là

 

Contact D&eacu te;légation Opéra/Orchestre National : 06 15 79 34 44


Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog