Défence de la Convention collective nationale 1951

  • CGT Hérault
Le 22 novembre 2012, les organisations syndicales CGT, FO et SUD de l’Hérault ont pris acte de la décision de la CFDT d’apposer sa signature sur l’avenant de substitution issu du simulacre de négociation avec la FEHAP. Après le recul du pouvoir d’achat (28% depuis 1998) subi du fait de la stagnation des salaires, les salariés de la CCN 51 ne veulent plus faire les frais de la politique imposée de réduction des dépenses de santé. Nos organisations syndicales ont toujours refusé de cautionner le « poker menteur » mené par la FEHAP depuis 2 ans1⁄2. Aucun des 15 points négociés n’a fait l’objet d’une quelconque amélioration. Bien au contraire, leur remise en cause demeure et au final, la FEHAP parvient à obtenir les gains financiers qu’elle souhaitait opérer sur la masse salariale : perte de la récupération des jours fériés, moindre rémunération des heures supplémentaires, baisse de la prime d’ancienneté, licenciement facilité, etc… Les syndicats CGT, FO et CFTC vont faire valoir leurs droits d’opposition à un accord minoritaire qui remet gravement en cause les droits des salariés. Le 2 décembre 2012, la CCNT du 31/10/1951 n’existera plus ! Après cette mise à mort, la voie est tracée pour le patronat de toute la Branche Associative Sanitaire et Sociale (BASS) pour casser aussi les conventions CCN 66, CLCC, CRF et CHRS. Patronat irrespectueux ! Le ministère doit prendre ses responsabilités. Les organisations syndicales CGT, FO et SUD exigent : - le non-agrément de l’accord de substitution signée par des organisations minoritaires - la signature immédiate d’un accord de survie de la CCNT 1951, - la reprise des négociations en Commission Mixte Paritaire. Et continuant le combat pour le maintien et l’amélioration des CCNT, elles appellent tous les salariés de la BASS à se mettre en grève massivement : LE MARDI 4 DECEMBRE 2012, RASSEMBLEMENT devant la PREFECTURE à 14h00.
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog