L'UD CGT 34 réagit au drame de Béziers.

  • CGT Hérault
  • lacgt34
 
Un tel acte de détresse survenu sur le lieu de travail nous choque et nous interpelle.
Nous pensons en premier lieu à la famille, aux élèves et aux collègues de cette enseignante et leur apportons tout notre soutien.
Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.
Les premiers éléments confirment que nul n'ignorait ses difficultés et son état de santé fragile.
Comment ce drame a-t-il pu survenir ?
Pourquoi les signaux d'alerte ont-ils été ignorés ?
Pourquoi enfin cette situation n'a-t-elle pas été prise en compte lors de l'entrevue du 04 octobre avec notre organisation syndicale au Rectorat ?
Ces questions urgentes appellent des réponses urgentes.
Le lieu, l'heure et la violence du passage à l'acte sont lourds de sens.
La souffrance ressentie par les personnels ne doit plus être ignorée. 
Le Président de la République a traité par le mépris la mobilisation du 27 septembre dernier.
Le Ministre de l'Eduction est venu il y a peu vanter son action dans les écoles de Béziers.
Leurs discours de bateleurs de foire ne résistent pas à ce retour vers une dure réalité.
Les difficultés de la communauté scolaire sont bien réelles et s'accroissent dans une société qui se précarise.
Il y a donc nécessité pour les pouvoirs publics de respecter et soutenir les personnels, de prendre au sérieux la parole de leurs représentants syndicaux, de renforcer l'encadrement des enfants.
Nous serons attentifs aux suites de cette affaire aux côtés de notre syndicat Educ'action, et nous relayons d'ores et déjà son appel à un :
  
                   Rassemblement Mercredi 19 Octobre à 17h00
                        devant le Rectorat puis à la Préfecture
  
                                   L'Union départementale CGT Hérault, Montpellier, le vendredi 14 octobre 2011
main_dans_main.jpg
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog