La direction du CNRS participe au démantèlement : ne la laissons pas faire !

  • CGT Hérault
  • lacgt34

SNTRSLes personnels de la recherche de Montpellier, ITA et chercheurs, réunis au CNRS, ce 4 janvier 2011, suite à un appel intersyndical (*) ont été informés par le SNTRS-CGT des menaces imminentes qui pèsent sur les emplois dans les EPST, notamment au CNRS, dans tous les secteurs qui ne sont pas du « cœur de métier » tant dans les délégations régionales que dans les laboratoires.

 

Par une lettre du 22 octobre 2010, François Fillon, a demandé à l’inspecteur général de l'administration d'examiner « l'efficacité et l'efficience des fonctions support des organismes suivants : l'INRA, le CNRS, l'INSERM, l'INRIA et le CIRAD ».

 

Au CNRS, les délégués régionaux doivent rendre leur copie le 7 Janvier 2011 à la direction générale des ressources et faire remonter « la description de l'utilisation du potentiel en ressources humaines de l'établissement sur les principales fonctions supports ».

 

A l’INRA, où l’audit a déjà été remis, les restructurations ne se sont pas faites attendre. Le service de gestion administrative et financière de Villeneuve d’Ascq (près de Lille) est transféré au 1er janvier 2011 à Estrées-Mons (Somme) puis, au 1er janvier 2012, il fusionnera avec son homologue de Versailles-Grignon (région parisienne) !

 

Ainsi la politique conjuguée de la révision générale des politiques publiques (RGPP), de la rigueur budgétaire et du grand emprunt (Equipex/Labex/Idex/IHU/IRT/SATT [1]) aura pour conséquence une restructuration de toute la recherche publique avec des « mutualisations », externalisations et suppressions de postes. Elle s’accompagnera d’une augmentation de la précarité, d’une paupérisation croissante de nombreuses équipes et de l’abandon de champs disciplinaires ne rentrant pas dans le cadre étroit du pilotage par les appels d’offre.

 

Les personnels réunis après en avoir débattu, font part de leur total désaccord avec cet audit et ce qu’il va entraîner. Ils demandent à la délégation régionale la levée complète de sa confidentialité.

Face à une telle situation, ils se prononcent :

·        Contre toute restructuration entraînant des suppressions d’emploi et des mobilités forcées. Pour le maintien de toutes les fonctions supports au CNRS ainsi que dans les autres EPST et les universités !

·        Contre la baisse des budgets récurrents des laboratoires. Pour maintenir l’ensemble des activités et thématiques de recherche !

 

Ils décident d’appeler l’ensemble de leurs collègues à se mobiliser contre une telle politique de démantèlement en organisant un :

 

RASSEMBLEMENT le 7 JANVIER

(jour limite de remise de l’audit)

RDV à 15H devant la délégation régionale CNRS

 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog